En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Comment fonctionne notre audition ?

Si nous avons deux oreilles et un cerveau pour entendre, c'est pour une bonne raison.


L'audition naturelle

Une bonne ouïe peut reconnaître les sons graves (une contrebasse ou le bruit de la circulation) et aigus (un violon ou le chant des oiseaux). En termes techniques, ces fréquences se situent entre 20 et 20 000 Hertz environ. Qui plus est, elle peut traiter des sons très légers (le bourdonnement d'un moustique) et extrêmement forts (le bruit d'un moteur d'avion au décollage). Ces sons équivalent à des décibels situés entre 0 et plus de 120.

Comprendre la parole

Notre ouïe est particulièrement adaptée à la compréhension du langage, qu'elle parvient à capter sous toutes ses facettes et dans toutes les situations. Que nous soyons assis à la terrasse d'un café, au téléphone ou en train d'assister à une conférence, notre ouïe filtre un flot de sons parasites pour se concentrer sur ceux que nous avons besoin d'entendre. Grâce à cette faculté, nous sommes capables de centrer notre écoute sur un seul instrument dans une symphonie, ou d'avoir une conversation intime dans un environnement bruyant.

Champ spatial de l'ouïe

Nos oreilles entendent sur 360 degrés - sans angle mort autour de notre tête. Elles peuvent différencier l’avant et l’arrière, le haut et le bas. Ceci nous permet de discerner par exemple d'où provient un son, quelle est la taille de la pièce ou la présence d’un obstacle dans la zone.
L'oreille est un organe très sensible qu'il faut contre toutes attentes, protéger contre une perte d'acuité auditive due au bruit! Il faut simplement d'éviter les endroits bruyants. Toutefois, si vous devez passer un certain laps de temps dans un endroit bruyant, utilisez des appareils protecteurs.
 

Le cerveau travaille sans relâche

Nombreuses sont les personnes qui ont des difficultés à suivre des conversations dans certains lieux, comme dans un restaurant bruyant. Ceci s’explique par le fait que la parole est constituée d’un grand nombre de sons différents, réunis en un flux très rapide. Notre cerveau filtre, hiérarchise et organise tous ces sons pour nous, en permanence.

En matière d’audition, il peut être surprenant d’apprendre que le cerveau travaille plus dur que les oreilles. C’est pourquoi dans les environnements bruyants, tels qu’un restaurant bondé, il peut être très frustrant d’essayer de suivre une conversation. Même les personnes ne présentant aucune perte auditive peuvent trouver cette situation difficile. La plupart du temps, le cerveau est en mesure de trier toutes les informations sur lesquelles on se concentre, par le biais d’un processus cognitif. Autrement dit, le cerveau organise l’environnement sonore, choisit la source désirée pour bien entendre ce qui est dit et réduit les bruits autour de nous. Pour les personnes malentendantes, cependant, le cerveau doit travailler beaucoup plus dur pour donner du sens aux sons car les informations qu’il reçoit des oreilles sont plus faibles, moins détaillées et/ou peu claires.

Optez pour des protections auditives avec la société Audition Bribes-Hérand !

Face aux agressions et traumatismes sonores, les protections auditives et de bonnes attitudes permettent de préserver l'audition contre les différents risques qu'elle encourt.
 

Comment se protéger du bruit ?


Que ce soit sur le lieu de travail, lors de la pratique de loisirs ou tout simplement dans l’environnement quotidien du domicile, le bruit est constamment présent et peut atteindre des niveaux dangereux pour le système auditif.

Le bruit est en effet nuisible pour l’organisme lorsqu’il est trop fort, qu’il dure trop longtemps ou qu’il se répète trop fréquemment. Le volume sonore est considéré comme dangereux pour l'audition à partir du seuil des 90 dB. A titre d'exemple, le bruit d'une perceuse se situe aux alentours des 95 dB. Au-delà des 120 dB, votre ouïe risque des dégâts irréversibles.

Si vous travaillez sur un chantier, bricolez à la maison ou êtes amateur de sport automobile ou de chasse, il est important d’utiliser des protections anti-bruit adaptées à chaque fois que ce danger se présente.

Pour les mélomanes, attention au volume sonore ! Lorsque vous utilisez un casque ou des écouteurs, ceux-ci peuvent souvent monter jusqu'à 100 dB. Prenez garde de ne pas trop monter le volume quand vous écoutez de la musique dans des environnements bruyants.
 

Savoir se protéger de l'eau


L’eau fragilise les oreilles et diminue leur résistance immunitaire. L’exposition répétée au sel et au chlore peut être à l’origine d’une baisse d’audition. L’eau contient également des germes qui peuvent entraîner une inflammation voire une infection du conduit auditif externe, jusqu’à la membrane tympanique. Les démangeaisons sont un signe caractéristique d’une situation infectieuse et inflammatoire, potentiellement dangereuse pour l’oreille moyenne et interne également.

Lors de la pratique de sports aquatiques, l’apparition de ces symptômes indique qu’il faut absolument protéger son système auditif avec des protections auditives adaptées, tels  que des bouchons spécialement prévus pour aller dans l'eau.

Vos audioprothésistes diplômés d'Etat, vous propose un test auditif gratuit à but non médical, ainsi qu'une évaluation et un bilan gratuit, car notre mission est de vous aider à lutter contre la perte de l’audition  !